Aller au contenu principal


Mise en œuvre des actes communautaires en 2019 : la Côte d’Ivoire réalise un taux moyen de 80%

REVUE ANNUELLE 2020

Dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), la Côte d’Ivoire fait figure de bonne élève en matière de mise en œuvre des actes communautaires. Et pour cause, au titre de l’année 2019, sur un total de 113 réformes examinées, le pays  a réalisé un taux moyen de mise en œuvre de 80% contre 69% en 2019, soit 11 point de pourcentage. C’est le représentant du ministre de l’Economie et des Finances et conseiller spécial, Pr BAMBA N’Galadjo, qui donne l’information. Il intervenait, le 7 décembre 2020 au Plateau, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 6e  revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA.

S’agissant de l’état de mise en œuvre des programmes et projets communautaires, l’examen des 16 projets  en exécution en Côte d’Ivoire, d’un montant de 63,9 milliards de FCFA, a révélé un taux moyen d’exécution physique de 66% contre 61% en 2018. Ce qui représente un accroissement de 5%. Quant à l’indice de performance, il est passé de de 58% en 2018 à 49% l’an passé. Cette contreperformance, rappelle Pr BAMBA N’Galadjo,  s’explique globalement par les retards relevés dans l’exécution de la plupart des projets et programmes communautaires en lien avec les difficultés identifiées dans les procédures de passation de marchés publics, les décaissements et l’identification des sites d’implantation des projets.

En ce qui concerne les actes communautaires dans l’Union, cette dernière est passée d’un taux de 47% en 2011 à 74% en 2019, une hausse de 27%. « Ces résultats interpellent. Je voudrais vous encourager à redoubler d’ardeur pour des performances améliorées pour cette édition 2020 », a conseillé le représentant du ministre qui avait à ses côtés, le Directeur Général de l’Economie (DGE), Dr SAIN Oguié, et Gustave DIASSO, représentant résidant de l’UEMOA à Abidjan. La revue communautaire, a rappelé Gustave DIASSO, est l’expression de la volonté des chefs d’Etats et de gouvernement de l’UEMOA en vue d’améliorer le processus d’intégration régionale « moteur de la croissance économique et durable pour l’amélioration des conditions de vie des populations ».

Les travaux de la 6e revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires s’achèvent ce 11 décembre 2020. En raison de la pandémie de Covid-19, ils se tiennent par vidéoconférence avec le siège de l’UEMOA, à Ouagadougou, au Burkina Faso. Près de 75 experts ivoiriens (secteur public et organisations professionnelles) prennent à l’évènement. Durant les travaux, les participants porteront leur attention sur l’évaluation de la mise en œuvre des réformes communautaires en 2020 mais aussi des programmes et projets communautaires. En plus de procéder à l’adoption et la signature du mémorandum de la revue annuelle, édition 2020 ils se pencheront sur l’état de mise en œuvre des recommandations issues de la revue 2019 et la prise en compte de nouvelles recommandations.

La revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’UEMOA, placée sous la présidence des Premiers ministres ou Chefs de gouvernement, et sous la tutelle des ministres en charge des Finances, a été instituée par Acte additionnel de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement (CCEG) du 24 octobre 2013. L’objectif est de favoriser l'accélération de l'application des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’UEMOA dans le cadre de l'approfondissement de l'intégration régionale, un projet cher aux Chefs d’Etat et de Gouvernement.

FLASH INFOS   INFO   5ème édition de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA: la Côte d’Ivoire affiche un taux moyen de mise en œuvre des réformes de 80%